Logo SSF, Social Sans Frontières
Bienvenue à SSF
  Agrandir la taille des caractères   Réduire la taille des caractères  



Séminaire  – 19 au 23 mai 2015 – Târgu Mures, Roumanie

Le processus de l’isolement social : quelles réponses sociales
à ces nouvelles formes de vulnérabilité ?



Programme du séminaire

Vous trouverez ci-dessous les communications
des délégations hongroises, roumaines et françaises



Présentation de la thématique du séminaire

La crise économique et sociale s’est encore aggravée ces dernières années en Europe. Elle entraîne de nouvelles formes de vulnérabilités pour les populations les plus fragilisées qui risquent de se  traduire par un processus d’isolement important, par une marginalisation mettant la personne en grande difficulté et en danger. L’isolement touche en premier lieu les individus et les groupes vulnérables, les coupant ainsi des interactions nécessaires à leur intégration dans la société.

L'isolement est parfois librement recherché par une personne pour des motifs légitimes et positifs : le besoin d’intimité, la volonté de prendre de la distance, de supprimer les sollicitations extérieures pour mieux réfléchir ou se ressourcer. Cet isolement voulu est le plus souvent temporaire. En revanche un isolement subi et prolongé altère les relations de la personne avec son entourage qui sont profondément et durablement diminuées. Les auteurs parlent alors d’isolement social. Ils considèrent que celui-ci survient lorsqu'un individu, ou un groupe, possède des différences trop importantes avec son entourage humain. Mais il peut survenir aussi - et c’est ce qui nous intéressera ici - du fait des évolutions de la société dans laquelle il vit.

Après un premier recensement, nous notons que dans certains pays :
    •    A l’est de l’Europe, les publics concernés sont principalement les enfants, les personnes âgées et les personnes en situation de handicap, essentiellement du fait de l’absence des adultes actifs qui partent travailler à l'étranger ou dans d'autres régions du pays. Ainsi, les difficultés économiques entraînent des problèmes humains et sociaux très importants.
    •    En Europe de l’ouest mais sans doute aussi à l’est, les situations d’isolement concerneront par exemple :
    •    les personnes âgées qui reçoivent de moins en moins de soutien de la part de leur famille, du fait de l'éloignement causé par le travail ou de la diminution de la taille des logements ;
    •    des jeunes mineurs isolés, ayant immigrés seuls, en France par exemple, se retrouvent sans aucun soutien ;
    •    nous assistons à une forte augmentation de mères élevant seules leurs enfants ;
    •    les personnes handicapés sont confrontées au vieillissement, voire au décès des aidants familiaux et se retrouvent seules.
L’isolement social produit, sur le plan personnel, de la souffrance et de graves pertes de repères, et sur le plan social, une aggravation du processus de l’exclusion. C’est la raison pour laquelle ceux qui en sont victimes ont besoin de nouvelles formes de protection. Notre séminaire s’inscrit ainsi dans une des priorité 2014-2015 du Conseil de l’Europe : « Protection des minorités et des groupes vulnérables.»

Nous chercherons, au cours du séminaire, à repérer et à confronter ces situations dans différents pays européens.
Nous proposons que l'isolement et la marginalisation de certaines catégories de personnes en grandes difficultés, vulnérables, constitue le sujet de comparaison des situations dans nos différents pays. Nous tenterons de décrire et d’analyser ces phénomènes et de mettre en évidence les réponses et approches traditionnelles ou nouvelles proposées par les acteurs sociaux, les institutions, les organismes non gouvernementaux et les professionnels, pour y faire face, en vue d’apporter une protection à ces personnes vulnérables et de viser la création de nouveaux liens sociaux.

Notre réflexion portera sur les questions suivantes :
    •    Face à cette nouvelle forme de vulnérabilité qu’est l’isolement social, quelles réponses tentons-nous d’apporter ?
    •    Quel regard portons-nous sur ces situations, ce regard évolue-t-il ?
    •    Quels projets sont développés, par quels acteurs  ?
    •    Comment se traduisent-ils dans les pratiques de l'action sociale ?
    •    Les politiques sociales publiques se sont-elles saisies de ces questions ?
    •    Sont-elles prises en compte dans les formations en travail social ?


                                    Janvier 2015